En tu recuerdo vivo

En tu recuerdo vivo (Blanca Varela)

De loin sous le ciel de l’âme
là où naissent des paroles éclairées par l’amour
de là souvent je te couvrais de bijoux
blessant ton invisible sein décoloré
de mes dards de feu.

Avec quelle douceur j’écartais
ce voile de larmes absentes
et je découvrais ta bouche serrée
en imaginant ton rire
l’aube face au port
les mouettes ta bienvenue
le soleil nouveau né
et les vieux parfums de la mer.

Tout était à toi dans ce ciel
bois rouge sel et un serrement
de cordes noires que le vent déchire sans hâte.
et poissons et étoiles et méduses
et une barque avec un nom de fille
et l’île née après le saut du dauphin.

Facebookby feather